L’évadé trouvera il une bonne pince coupante ?

Mardi 21 août un jeune prisonnier arrêter pour moeurs à Dieulouard s’est évadé de la gendarmerie vers 21h30 alors que celui-ci était en pause cigarette et que l’un de ses gardiens lui tournait le dos.

Depuis le jeune homme cours toujours en pleine nature.

Les recherches organisées par la gendarmerie nationale et les militaires n’a su porter ses fruits le mauvais temps empêchant à l’hélicoptère de décoller et les chiens de faire usage de leur flair redoutable.

Aujourd’hui la presse locale se pose une seule et unique question : le forcené à t’il réussi à trouver une bonne pince coupante pour venir à bout de ses menottes ? (Genre y’à pas plus important :D)

Du côté de la police, on nous informe que tous les éventuels points de chute de l’évadé sont sous surveillance et ont étés intégralement fouillés dans l’éventualité d’y trouver des informations lui permettant de se cacher ailleurs.

Nous ne savons donc pas si l’homme en fuite est toujours attaché de ses menottes à l’avant qui l’empêcheraient de trop pouvoir se déplacer sans être repéré.

Les recherches continuent.

L’évadé trouvera il une bonne pince coupante ?
Notez cet article !