Et si vous isoliez votre logement au niveau des fenêtres ?

isolation fenetres

Les dépenses liées à la consommation énergétique représentent un poste important au sein de votre foyer. Même si le climat, la température et l’altitude peuvent avoir un impact sur vos dépenses, il n’en reste pas moins qu’il vous est possible d’agir sur la production d’eau chaude, le chauffage, la climatisation, l’éclairage mais aussi sur les auxiliaires pour réduire le coût engendré.

Le principal poste de déperdition de la chaleur sont les parois. Toiture, murs, fenêtres et sol sont tous à l’origine – dans des proportions différentes – de pertes énergétiques. Les travaux d’isolation sont donc les premières solutions à mettre en œuvre qu’il s’agisse de rénovation ou bien de construction. Parmi ces composants du logement, une paroi en particulier doit attirer votre attention : les fenêtres.

Renforcer l’isolation thermique par les volets

En bois, composite – mélange d’aluminium et de plastique – PVC ou en aluminium, les volets s’avèrent être de bons alliers dans une démarche de réduction des pertes de chaleur. Mais pour générer le moins de fuites de chaleur, mieux vaut opter pour des volets roulants.

Cette solution est à privilégier car elle est facile à mettre en œuvre, peut être électrique et automatisée. Il s’agit de deux parois en aluminium qui entourent une couche de mousse en polyuréthane isolante.

Opter pour l’installation de fenêtres

Aujourd’hui, il existe plusieurs types de fenêtres pour renforcer l’isolation de l’habitation. Quant au matériau, mieux vaut privilégier le PVC qui offre la plus grande performance, une excellente résistance aux aléas climatiques, un entretien très limité et une durabilité importante contrairement aux autres matériaux comme le bois ou le métal.

La fenêtre peut être en double vitrage. Dans ce cas, deux verres sont espacés par une lame d’air, réduisant ainsi d’environ 40 pour cent les pertes de chaleur en comparaison à une fenêtre simple.

La fenêtre triple vitrage, est composée de trois verres assemblés et espacés par une lame d’air. Le gain est alors plus important. En effet, ce type de fenêtre peut réduire de 60 pour cent les déperditions de chaleur si l’on compare à une fenêtre simple.

Dans une moindre mesure, il peut être placé un verre sur une fenêtre existante et ce, sans devoir la remplacer. Cependant, le survitrage n’offre pas les mêmes performances qu’un double vitrage.